Lustre Cassiopée de Max Sauze

Le lustre Cassiopée est un très grand modèle créé par Max Sauze.
Début des années 60, Max Sauze, de retour d’Alger, s’installe près d’Aix en Provence, à Éguilles. Sa vie d’artiste continue, il doit reprendre ce qu’il a laissé de l’autre côté de la Méditerranée. À partir d’éléments d’aluminium, il élabore des formes géométriques, qui rapidement intègreront de l’éclairage. Dès 1968, la production connaît une créativité et une croissance fulgurante. Pionnier dans ce mode d’esthétique, l’entreprise « Max Sauze » se développe.

Les premiers salons apportent un succès commercial jusqu’à en être copiés. La mouvance des seventie’s s’approprie de nouvelles matières : plastiques et aciers s’introduisent dans les foyers modernes. C’est tout naturellement que l’aluminium fait son apparition.
Habilement mis en forme, Max Sauze crée en quelques années toute une série de luminaires : Suspensions, appliques, lampes à poser. Certaines ressemblent plus à des sculptures qu’à des luminaires, elles prendront l’appellation de sculptures lumineuses.
Le modèle  « Cassiopée » a été créé pour le palais des congrès d’Aix en Provence en format géant (120 cm d’envergure). Devant son succès, il a été ensuite décliné en versions plus petites pour le marché privé.
Absolument magnifique, éclairé et éteint!
Il existe 2 modèles: celui de 7 étages, et ce dernier, le plus grand, de 9 étages.
On peut également voir ces lustres dans le très célèbre film » Jo » avec Louis de Funes.
Dans le domaine du luminaire, Max Sauze a réalisé essentiellement des lustres, et quelques lampes à poser.
Ses 3 enfants l’aidaient à la maison (dans la serre, son atelier au fond du jardin) pendant leur temps libre, au pliage des lamelles.
Pour anecdote, ses enfants devaient dire que la profession de leur père était « luminariste ».
L’assemblage se faisait ensuite à l’usine Atrow à Aix en Provence.
Il a également créé du petit mobolier, tels que des chaises, portes revues, tables basses, étagères ou encore des tréteaux, ainsi que des sculptures.
Max Sauze est aussi un passionné de jardin. Il a ainsi créé le sien à Eguilles, que l’on peut visiter. C’est un jardin d’artiste.

lustre cassiopée

Grand modèle: 63 x 63 cm

en aluminium

circa 1970

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This